La santé du Somali

Bien que le Somali et l'Abyssin soient des chats remarquablement robustes, 
quelques maladies génétiques peuvent néanmoins les affecter

PKDef    /   PRA-rdAc   /    Luxation patellaire    /    Amyloïdose rénale

Les deux premières maladies sont faciles à éviter car il existe des tests génétique de dépistage. 

La Chatterie La Magie des Licornes teste tout les reproducteurs et ils sont tous sains et non porteurs (PKDEF et PRA)

PKDef

PKDef (Déficience en Pyruvate Kinase) : maladie héréditaire récessive (transmise par les parents) provocant une sérieuse anémie plus ou moins grave, qui se déclare entre l'âge de 1 à 12 ans. Au début l’animal atteint présente des phases d’anémies suivies de périodes de rémissions, puis l’anémie s’installe durablement, devient intraitable  et provoque la mort prématurée de l’animal. D'où l'importance de vérifier les tests des parents avant d'acheter un chaton Somali ou Abyssin.

PRA-rdAc

PRA-rdAc (ou atrophie progressive de la rétine) : maladie héréditaire récessive (transmise par les parents) provocant une cécité irréversible. Chez les chats atteints de la forme la plus répandue, cela se traduit par une baisse graduelle de la vue évoluant vers une cécité totale entre l'âge de 3 à 5 ans. 

AMYLOIDOSE rENALE

Amyloïdose :  le sujet affecté développe une insuffisance rénale progressive et irréversible qui évoluera à plus ou moins long terme en insuffisance rénale aiguë, aboutissant à la mort de l'animal. Un chat atteint décède en moyenne à l'âge de 5 ans, avec une variation allant de 1 et 12 ans. 

Comme aucun test génétique n'est disponible actuellement, aucune lignée ne peut être considérée comme indemne. Par conséquent, un éleveur ne peut garantir que ses lignées sont indemnes à 100%.  

LUXTION PATELLAIRE

Ce n'est pas une maladie génétique mais une malformation des éléments rotule / trochlée / ligaments qui peut être congénitale (présente à la naissance) et qui semble avoir un caractère "héréditaire", soit une déformation due à une lésion traumatique (chute, mauvais saut, accident), ou encore la combinaison des deux (malformation + choc traumatique).
Dans le cas d'une malformation congénitale, la transmission de cette déficience physique semble être polygénique = dépend de plusieurs gènes associés. Il n'y a pas de test ADN disponible, seul un examen clinique peut être réalisé par un vétérinaire spécialiste (orthopédie).

La luxation patellaire n'est pas rare chez les Abyssin, quelques cas sont réellement connus et a fait son apparition chez le Somali. Les éleveurs font leur possible pour éviter les mariages possiblement à risque soit en écartant tout chat atteint ou "porteur" de l'élevage, soit en effectuant des mariages judicieux pour éviter de faire naître des chatons atteints de cette affection. 

Contact : Catherine

Située à Bazoches les Bray , Proche Paris / Ile de France.
Droits :      
©"La Magie des Licornes". Tous droits réservés.. 
Toute reproduction même partielle est interdite."